En plus des déboires de Téo Taxi, d’autres placements du fonds XPND, de l’entrepreneur Alexandre Taillefer, sont sous pression : le magazine L’actualité et l’Observatoire Place Ville Marie.

Le magazine L’actualité, racheté par le groupe de Taillefer en décembre 2016, a vu sa subvention du Fonds canadien des périodiques amputée de presque 35 % l’an dernier. Au lieu de recevoir 1,2 million de dollars comme en 2017, le magazine a plutôt reçu approximativement 800 000 $ de Patrimoine canadien en 2018.

« Cette situation applique une pression considérable sur la rentabilité de la marque L’actualité, ainsi que sur les flux de trésorerie de l’ensemble des activités », peut-on lire dans un document récemment envoyé aux actionnaires de XPND et obtenu par La Presse. Ce document fait état des résultats financiers de XPND en date du 1er octobre.

Le magazine L’actualité fait partie de Mishmash, une division de XPND qui regroupe aussi le magazine culturel Voir, Au Sommet Place Ville Marie, Piknic Électronik, X3 Productions, la Tribu et Production Opéra Concept.

À la suite de son acquisition par XPND, L’actualité est devenue une publication mensuelle.

« Le passage de 18 a 12 numéros l’année dernière nous a pénalisés malgré le fait que nombre total de pages est demeuré le même que l’année précédente », explique Nicolas Marin, président de MishMash Média.

« Une enveloppe totale est dédiée à l’ensemble des éditeurs. Le montant est déterminé en fonction du tirage audité total distribué sur une année (nombre d’éditions multiplié par le nombre de copies par édition) », précise-t-il par courriel.

Nicolas Marin n’ose pas se prononcer sur la somme que L’actualité recevra cette année du Fonds canadien des périodiques.

« Un nouveau programme de Patrimoine Canada annoncé à l’automne 2018 devrait toutefois nous aider parce qu’il tiendra compte des dépenses éditoriales », dit-il.

Dans son précédent rapport trimestriel, XPND faisait par ailleurs état d’un déclin de 20 % des ventes publicitaires de L’actualité, voire jusqu’à 30 % pour les publicités nationales.

Nicolas Marin a été nommé en poste l’an passé avec le mandat clair de restructurer la division média de Mishmash. L’entreprise a mis en place un plan de réduction de coûts qui doit permettre d’économiser entre 800 000$ et 1 million de dollars par an. La semaine dernière, Mishmash a annoncé la fin de l’édition papier du magazine Voir.

Maintenant que la juste valeur de l’investissement dans Taxelco (Téo Taxi) est fixée à zéro, Mishmash devient le plus important investissement de XPND avec celui effectué dans la Compagnie électrique Lion. XPND attribue une valeur de 15 millions aux activités de Mishmash.

Des hauts dirigeants ont par ailleurs récemment quitté Mishmash. C’est notamment le cas du président, Eric Albert, ainsi que du vice-président aux finances, Pierre-Luc Gladu.

Associé principal chez XPND Capital, Alexandre Taillefer n’a pas souhaité réagir. « Entreprises privées, nous ne ferons aucun commentaire », a-t-il simplement commenté par courriel.

L’achalandage à l’Observatoire

Un autre projet de Mishmash ne connaît pas tout le succès espéré.

Il y a quatre ans, Alexandre Taillefer avait présenté un projet de relance pour les étages supérieurs de Place Ville Marie qui comprenait un restaurant, une terrasse et un observatoire.

Or, l’achalandage moins important que souhaité à l’Observatoire Place Ville Marie (46eétage) et aux expositions (45étage) préoccupe les dirigeants de XPND, apprend-on dans les résultats du troisième trimestre 2018. La direction attribue la situation en partie aux travaux de construction actuellement menés autour de Place Ville Marie.

Ivanhoé Cambridge, filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec qui est propriétaire du complexe Place Ville Marie, a lancé il y a deux ans un important projet de revitalisation de 200 millions de dollars.

Les discussions « se poursuivent » entourant un plan de redressement pour le 45étage, où la salle multifonctionnelle sert notamment à présenter des expositions. Le scénario d’y aménager un club privé a été écarté, et un nouveau plan est en développement conjointement avec Ivanhoé Cambridge.

Il coûte une vingtaine de dollars à un adulte pour monter à l’Observatoire. En plus de pouvoir admirer Montréal à plus de 185 mètres de hauteur, différentes activités sont possibles à l’Observatoire : séances de yoga, spectacles, ateliers de dégustation, soirées sunset, évènements, conférences, etc.

Les opérations du restaurant Les Enfants Terribles, situé au 44e étage de Place Ville Marie, ont été « considérablement améliorées » depuis le début de l’année, précise aussi XPND à ses actionnaires. « Le coût de la main-d’oeuvre et de la nourriture se retrouve maintenant sous le niveau budgété, ce qui améliore les marges de profit. »

L’été dernier, XPND indiquait qu’un ajustement de la structure tarifaire pour la clientèle du restaurant Les Enfants Terribles était planifié et justifié par la qualité de la vue au 44eétage.

Chez Ivanhoé Cambridge, copropriétaire du restaurant au 44e étage, le porte-parole, Sébastien Théberge, a redirigé les questions vers XPND. « C’est XPND qui est responsable de l’exploitation des activités », a-t-il dit.

La Caisse de dépôt, Investissement Québec, le Fonds de solidarité FTQ et Fondaction sont les plus importants actionnaires du fonds XPND Croissance.

Placements du fonds XPND Croissance

Lion (Fabrication d’autobus et de camions électriques)

Mishmash (Média et divertissement)

Taxelco (Transport)

iPerceptions (Technologie)

Direxyon (Logiciels)

Source : https://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/201902/15/01-5214833-dautres-placements-dalexandre-taillefer-sous-pression.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *