Après les bijoux de Caroline Néron, voilà qu’une autre entreprise flirte avec la faillite: Taxelco, la société créée par Alexandre Taillefer pour chapeauter Téo Taxi.

En octobre dernier, la Caisse de dépôt et placement, le Fonds de solidarité FTQ et Fondaction CSN avaient accepté de réinjecter 7,5 millions $ dans Taxelco.

Les investisseurs avaient toutefois imposé à l’entreprise l’atteinte de cibles de performance. Comme ces objectifs n’ont pas été respectés, les bailleurs de fonds ont décidé de ne pas débourser la deuxième moitié de la somme, a indiqué hier au Journal une source bien informée.

Entre autres, les dirigeants de Taxelco n’ont pas diminué suffisamment les dépenses de l’entreprise pour en assurer la viabilité à long terme, a-t-on expliqué.

«On comprend qu’une start-up ne soit pas rentable pendant quelques années, mais ce qu’on souhaitait au moins, c’est un modèle d’affaires viable», a affirmé notre source sous le couvert de l’anonymat.

DE LOURDS BOULETS

Trois particularités de Téo Taxi pèsent lourd financièrement: l’achat de voitures électriques coûteuses, la nécessité de recharger souvent les véhicules, surtout en hiver, et la rémunération des chauffeurs à un salaire minimum de 15 $ l’heure, même pendant les périodes creuses.

Des investisseurs auraient encouragé Téo Taxi à réduire la taille de sa flotte, qui compte près de 200 voitures, quitte à rapetisser son territoire de desserte et à privilégier les courses payantes vers l’aéroport. La direction aurait plutôt préféré poursuivre l’expansion.

Par contre, les activités «traditionnelles» de Taxelco, Taxi Diamond et Taxi Hochelaga, se portent relativement bien et ont de bonnes chances de survie, précise-t-on.

Selon nos informations, le directeur général de Taxelco, Dominic Bécotte, n’a pas encore officiellement pris la décision de protéger l’entreprise de ses créanciers, mais cela ne saurait tarder.

«Une annonce sera faite en temps opportun», s’est bornée à dire hier une porte-parole de Taxelco, Jessica Théroux.

La semaine dernière, M. Bécotte avait assuré au Journal que Téo Taxi se portait bien, mais il avait reconnu être à la recherche de «partenaires» stratégiques et financiers.

DES MILLIONS $ PERDUS

Dans le cas d’une restructuration judiciaire, les actionnaires de Taxelco – la firme XPND Capital, la Caisse, le Fonds FTQ et Fondaction – perdraient la majeure partie de leur mise, sinon la totalité. Notons toutefois que le plus récent investissement de la Caisse a été fait sous la forme d’un prêt garanti.

Parmi les autres entités qui ont prêté de l’argent à Taxelco au fil des ans, on compte la Banque Nationale ainsi que les firmes financières Fiera et Finalta.

TÉO TAXI EN BREF

Lancement: automne 2015

Nombre de chauffeurs: près de 500

Nombre de voitures: près de 200

Nombre de PDG depuis 2015: 5

Source : https://www.tvanouvelles.ca/2019/01/25/taxelco-au-bord-de-la-faillite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *