Le cabinet du maire de Montréal a décidé que le nombre de billets donnés ne serait pas dévoilé quelques jours après la course de Formule électrique, à la suggestion du promoteur evenko.

C’est ce qu’affirme Sylvain Vincent, le directeur de Montréal c’est électrique, l’organisme à but non lucratif (OBNL) mandaté par la Ville pour gérer l’événement.

En entrevue à notre Bureau d’enquête, M. Vincent a toutefois indiqué que si le maire l’avait demandé, le nombre de billets vendus et donnés aurait été rendu public. C’est ce qu’il a fait quelques jours avant l’élection du 5 novembre. On a alors appris qu’au moins 20 000 billets ont été donnés et que 25 000 autres ont été vendus ou remis à des commanditaires ou partenaires de l’événement.« C’était la volonté du bureau du maire à ce moment-là. Avec le recul, le nombre de billets aurait dû être donné par tout le monde », reconnaît Sylvain Vincent.

Maintes fois durant la campagne, l’ex- maire Denis Coderre a été questionné à ce sujet. Il refusait de répondre en disant que l’information serait transmise en même temps que les états financiers de Montréal c’est électrique (MCE). La Ville a injecté plus de 24 millions $ dans l’événement en plus d’une marge de crédit de 10 millions $ octroyée à MCE.

Selon Sylvain Vincent, une réunion a eu lieu avec le maire et Jacques Aubé, dg d’evenko, quelques jours après la course. Le promoteur evenko a recommandé de ne pas publier de chiffres sur les billets gratuits, pour des raisons « commerciales ». La mairie aurait décidé de garder les chiffres secrets. « Je pense que ça aurait pu être donné, mais c’est la décision du cabinet du maire de ne pas le donner », dit M.Vincent.

La décision du maire

À quelques jours des élections, notre Bureau d’enquête avait révélé que M. Vincent siégeait à la Fondation evenko au moment de la signature du contrat pour la Formule électrique. C’est evenko qui a été retenu pour organiser la course sans appel d’offres. Sylvain Vincent affirme plutôt que la décision de retenir evenko comme promoteur a été prise par la Ville et non par lui.

Evenko choisi d’avance

Une première version du contrat avait été préparée par la Ville et Formula E Operations en juillet 2016, soit plus de trois mois avant la création de l’OBNL dirigé par M. Vincent.

Le nom d’evenko y apparaissait comme promoteur.

Ce n’est qu’en septembre que le maire Coderre a approché Sylvain Vincent pour prendre la tête de MCE. Ce dernier n’a pas participé à la négociation de l’entente qu’il a signée avec la Formule E.

« Ce n’est pas MCE qui a décidé de prendre evenko. Les joueurs qui étaient déjà impliqués, la Formule électrique et le cabinet du maire avaient déjà choisi evenko », soutient-il en disant qu’il s’agissait selon lui, d’un choix naturel.

Une réponse qui tranche avec celle de Denis Coderre donnée à notre Bureau d’enquête trois jours avant l’élection .

« C’est eux qui ont choisi, il faudrait leur poser la question », avait-il affirmé avant d’ajouter que c’est MCE qui a signé l’entente.

La nouvelle mairesse de Montréal, Valérie Plante, peut déplacer la course de Formule électrique où elle le souhaite, y compris au circuit Gilles-Villeneuve, selon le grand patron de Montréal c’est électrique.

« La mairesse, c’est elle qui doit décider quoi faire avec la course et à quel endroit. Les gens de la FE sont des gens parlables, peu importe ce qu’il y a dans le contrat », dit Sylvain Vincent.

Lors de la course l’été dernier, la fermeture de plusieurs rues importantes dans l’est de Montréal avait causé beaucoup de mécontentement chez les résidents du secteur et les automobilistes. Valérie Plante a dit souhaiter déménager la course sur le circuit Gilles-Villeneuve.

Même s’il est prêt à étudier toutes les avenues, M. Vincent indique que la mairesse devra tenir compte de toutes les considérations pratiques et économiques. Une modification de la piste de l’île Notre-Dame pour accueillir les bolides électriques risque d’entraîner des frais.

Le Journal indiquait au lendemain de l’élection de Valérie Plante que le circuit doit faire l’objet de travaux majeurs après le Grand Prix de Formule 1 en juin prochain. Une autre partie du circuit doit également servir à la présentation de spectacles compte tenu des travaux en cours au parc Jean-Drapeau.

Une rencontre bientôt

Au cours des prochaines semaines, les gens de MCE doivent rencontrer la nouvelle mairesse pour discuter de la suite des choses.

Sylvain Vincent assure aussi que des informations supplémentaires seront données lors du dévoilement des états financiers vérifiés d’ici la fin du mois de mars. Il réfute toutefois les chiffres de quelque 5000 billets qui auraient été véritablement vendus à la billetterie. « C’est totalement faux », dit-il. Impossible toutefois d’avoir plus de détails sur le nombre de billets véritablement vendus. Le président du CA dit que l’information sera communiquée à la mairesse avant d’être rendue publique.

Lors de la campagne électorale, Valérie Plante, a dit souhaiter plus de transparence de la part de cet organisme à but non lucratif.

Source : Journal de Montréal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *